Post-Covid : 20 tendances à scruter pour le “monde d’après” – Digimind – 15/06/2020

On ne sait pas si le monde d’après pandémie sera très différent de celui d’avant. Ainsi, l’étude Happydemics (1) consacrée à la consommation des européens post-covid (3) révélait que 49% des français ont prévu de reprendre leurs habitudes de consommation moins d’un mois après l’annonce du déconfinement (seuls 17% évoquent un changement dans leurs habitudes ou une reprise des habitudes après plus d’un an).

Aussi, à l’occasion de notre nouvelle étude “Covid-19 et Monde d’après | Tendances de communication des marques : retour à l’anormal ?”, nous avons imaginé 20 tendances qui pourraient dessiner ce “monde d’après” : des tendances de consommation, d’usages et de communication, à partir de milliers de messages, discussions et articles collectés et analysés sur les médias sociaux et le web, à partir aussi des initiatives, besoins et attentes partagés, appréciés ou critiqués.

Dans cette première partie, voici 10 tendances, du local aux organisations hybrides…

#1 Une consommation plus locale et responsable, les producteurs commerçants favorisés.

Pendant le confinement, 20% des Français ont choisi d’acheter des produits locaux, avec l’objectif de soutenir l’agriculture et les petits commerces de proximité (2) .

Mais la tendance est encore minoritaire : 6% seulement  des Français déclarent ainsi vouloir faire leurs courses directement auprès des producteurs et 5% souhaitent s’approvisionner sur les marchés (3).

Toutefois, des distributeurs comme Intermarché ont enregistré une croissance de 1,7 point de part de marché entre le 23 mars et le 19 avril.  Aussi, les commerces qui favorisent la production locale comme les enseignes Système U ou qui disposent en plus de leurs propres filières de production comme Les Mousquetaires-Intermarché, devraient être favorisés.

_Tendance Ponctuelle. Dépendante du pouvoir d’achat

#2 Une adoption des outils numériques

En retard, la crise a poussé les Français à se convertir plus vite aux outils numériques que cela soit pour les achats quotidiens, les divertissement, la téléconsultation ou le travail.

Entre février à mars, 2,5 millions de nouveaux clients ont fait des achats online, soit 15% de plus par rapport à la même période en 2019  (3). Plus de digital, plus d’e-commerce, c’est aussi plus d’exigences quant à l’expérience d’apprentissage et de navigation sur les interfaces web et les applications. Ainsi, 17% des Français auraient souhaité utiliser les solutions digitales proposées par les grandes enseignes (drive, e-commerce) et n’ont pas obtenu satisfaction (3).

_Tendance Durable

#3 Des parcours d’achat de plus en plus hybrides, le développement du Drive et du Click&collect..

57% des français recherchent d’abord en ligne les produits disponibles (4). Les règles de sécurité sanitaire, la distanciation sociale  encouragent les consommateurs à encore davantage mixer leur parcours d’achat entre le online (moteur de recherche, site web, application, réseau social,…) et le magasin-commerce-plateforme physique. Cela conduira à un développement Click & Collect, Click & Drive, du drive piéton et du drive parking que cela soit pour les grandes surfaces ou les petits détaillants. Pour rassurer et simplifier.

Dans certains cas, la transition vers le digital est  plus radicale : Ainsi, à la sortie du confinement, 12% des Français projetaient d’acheter des articles de mode uniquement sur internet(5). En temps normal, c’est 4 fois moins !

_Tendance Durable

#4 Un perfectionnement nécessaire des expériences digitales et du parcours client

Dans le cadre de cette expérience digitale, les Français sont 38 % à déclarer qu’ils ne se tourneront peu ou plus du tout vers les marques ayant proposé une expérience inadaptée à leurs attentes et de mauvaise qualité (6). Un gros travail d’amélioration de la navigation, du panier, de la recherche et des interfaces responsive va s’enclencher.

_Tendance Durable

Post-Covid : 20 tendances à scruter pour le “monde d’après” | Partie 1

 

#5 Une mutation numérique des petits commerçants aussi

Les Français ont apprécié  la capacité d’adaptation des commerces de proximité face à la situation, avec notamment la création de nombreux services de livraison ou de drive (7). Et des artisans, petits commerçants, restaurateurs s’y sont mis aussi.

Mais les “gagnants” sont ceux qui avaient ou ont mis en place des points de contact via un site web, un compte Facebook ou une application, avec, au-delà de la visibilité, la possibilité de payer sinon commander et réserver en ligne.

Cette adaptation vitale des petits commerçants à l’e-commerce, Volkswagen l’a bien cerné en proposant la visibilité de son compte Facebook Véhicules Utilitaires aux artisans et commerçants.

_Durable. Mouvement lent

#6 Le développement des plateformes communautaires verticales

Favorisant l’agrégation de produit multi-marques, les avis clients associés, l’expertise à travers des tutoriels et des communautés de conseillers voire de clients « experts », les pure players de type ManoMano (jardinerie, bricolage) ou Etsy (artisans)  devraient se développer. La crise a en effet fait émerger un besoin accru d’accès en un point unique à de multiple produits en ligne, de conseils et de services à distance.

_Tendance Ponctuelle.  Dépendant de la réaction des commerces spécialisés

 

Post-covid  Tendance 7 : Le développement du “sans contact”

#7 Le développement du “sans contact”

31% des internautes français adultes ont utilisé le paiement sans contact davantage pendant le confinement (8). Pour éviter de toucher les objets, les écrans et les surfaces, le mode  “sans contact” se multiplie : dans les commerces, l’automobile mais aussi dans les bureaux et chez soi : des PME françaises ont ainsi imaginé des crochets ou pédales afin de pouvoir ouvrir les portes sans toucher les poignées.

_Tendance Durable

#8 Un usage accru du mobile pour rassurer ou fidéliser

Les commerçants, pour accueillir mais auparavant faire venir, devront rassurer le nouveau consommateur, moins enclin à se déplacer en magasin et à multiplier les contacts. Ainsi, aux USA, Lacoste  présente en temps réel les données de ses actions en matière de sécurité sanitaire dans ses boutiques. Le client peut aussi flasher le QR Code de la vitrine pour visualiser la disponibilité des produits en stocks. Le mobile devrait être un vecteur fort de personnalisation.

_Tendance Durable

#9 Une croissance des produits et services liés à la maison,  au  cocooning et à la communication collective

On a beaucoup parlé du boom de Zoom, l’application de vidéo conférence. Au-delà, les produits et services de bien-être à la maison (cuisine, hygiène, ameublement, bricolage, jardinage, musique, divertissement, sport) devraient se développer, avec les services online associés,  ainsi que tous les outils favorisant la communication et l’interaction à distance (télétravail, vidéoconférence). On voit naître des initiatives originales : Une application développée par Yamaha permet par exemple de diffuser dans un stade les cris et applaudissements de supporters depuis un smartphone. En fait, le développement d’applications d’interaction de l’audience, ou l’enrichissement de la vidéo (via Réalité Augmentée, Réalité Virtuelle) pour des événements sportifs et culturels devenus dématérialisés pourrait constituer une tendance clé.

_Tendance Ponctuelle. Dépend de la perception des risques.

#10 Le développement du télétravail et d’organisations hybrides

Toutes les entreprises et organisations ne vont (ou ne peuvent) généraliser le télétravail comme Facebook ou encore Twitter (ce dernier souhaite mettre en place le télétravail « à vie »). Mais en France, près d’un tiers des actifs ont testé le télétravail au cours des deux mois de confinement et 40 % souhaitent renouveler cette expérience de façon ponctuelle (9).

Ce sera certainement une des grandes révolutions des organisations à venir, avec des modèles hybrides à penser entre présence au bureau  et travail à distance. Et toutes les procédures de sécurité associées. Dans ce contexte, les usages de la vidéoconférence et d’outils collaboratifs continueront d’exploser tout comme le hardware, le matériel et les infrastructures nécessaires (Cloud). Sans parler de l’impact sur le logement et le transport.

_Tendance Durable

(1) Etude Happydemics : la consommation des européens post-covid https://happydemics.com/fr 

(2) Etude DATALICIOUS menée par Just Eat et l’IFOP mai 2020

(3) Etude Kantar PwC. Les conséquences du confinement sur les habitudes des Français .

(4) Etude Etude Yougov

(5) Etude Kantar PwC. Les conséquences du confinement sur les habitudes des Français.

(6) Etude internationale Kameleoon en partenariat avec le GO Group Digital Mai 2020

(7) Etude Brands&You vague 9 – Institut CSA

(8) Forrester Analytics Consumer Technographics COVID-19 Survey (Wave 1).

(9) Sondage OpinionWay pour Square – Les Echos – Radio Classique – Ecoscope – Mai 2020 –

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.