Elsa Dorlin, philosophe du muscle – France Culture – 09/06/2020

Quel a été le fait marquant de la période de confinement ? Pour la philosophe Elsa Dorlin, ce sont les violences policières. Elle a écrit sur la race, le féminisme mais aussi la violence : ressource vitale qui subsiste quand on n’a plus rien, quand on n’est plus rien, même plus un un sujet de droit.

Etre philosophe, est-ce un métier ? est-ce une vocation ? Comment se fabrique un concept ? Et quel est le rôle du philosophe dans la cité ?

L’invitée du jour :

Elsa Dorlin, philosophe, professeure de philosophie à Paris-8

Urgence à penser la violence

Le fait de se situer depuis la perspective ou au cœur des expériences vécues des groupes minorisés qui ont été historiquement la cible d’une violence institutionnelle permet de comprendre que la question de la légitimité du recours à la violence a une histoire sombre et complexe. Il y a une urgence à penser : on ne peut plus justifier aujourd’hui la police comme incarnant l’usage de la violence légitime parce qu’elle est de façon constitutive fondée sur une sorte de droit octroyé à violenter outre mesure des citoyens qui ne sont pas considérés pleinement dans leur droit.
Elsa Dorlin

La violence, dernière ressource vitale

Dans ma perspective de réflexion, j’ai évacué la question de la légitimité, ou en tout cas je l’ai mise en procès à l’aune d’une archive historique et j’ai essayé de penser au fond la violence un peu à l’abri de tout ce débat sur : est-ce que le recours à la violence, c’est bien ? c’est mal ? J’ai essayé d’évacuer ce cadre d’analyse pour essayer de penser la violence comme la dernière ressource vitale qui subsistait quand on n’avait plus rien et qu’on était de toute façon plus rien, même plus un sujet de droit reconnu dans sa légitimité à se défendre ou demander justice. Dans des actes d’auto-défense, la violence, le muscle, est tout ce qui reste.
Elsa Dorlin

Sons diffusés :

  • Extrait du film Les Misérables, de Ladj Ly, 2019
  • Archive Ina sur les arts martiaux, 18 decembre 1976
  • Conférence de Frantz Fanon au Congrès international des écrivains et artistes noirs, archive du 20 septembre 1956
  • Archive de Pierre-François Moreau, 12 décembre 2016, dans Les Chemins de la philosophie, France Culture
  • Archive de Judith Butler, 14 mai 2018, dans Matières à penser de Frédéric Worms, France Culture
  • Chanson de Nina Simone, Four women, 1966
  • Chanson de Kendrick Lamar, All the stars

Source : Elsa Dorlin, philosophe du muscle – Ép. 60/62 – Profession philosophe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.