Participez à la carte mondiale sur les effets positifs du confinement lancée par des chercheurs de Nice – France 3 PACA – 12/05/2020

La pandémie de Covid-19 a obligé l’humanité à faire une pause dans ses activités. L’université Côte d’Azur invite les habitants de la planète à alimenter une carte des phénomènes naturels et actions solidaires qui en sont nés. Pour se souvenir aussi du meilleur.

Un sanglier sur la Croisette à Cannes ? Une autruche dans les rues de Baltimore aux Etats-Unis ? Les sommets de l’Himalaya à nouveau visibles depuis l’Inde ? Autant d’instantanés d’exception, pris à la faveur du confinement.

Une autruche dans les rues de Baltimore aux Etats-Unis, photo postée sur la carte interactive des impacts positifs du confinement sur la planète. / © Université Côte d'Azur
Une autruche dans les rues de Baltimore aux Etats-Unis, photo postée sur la carte interactive des impacts positifs du confinement sur la planète. / © Université Côte d’Azur

En quelques semaines, cette expérience mondiale induite par la crise du coronavirus a été plus loin que tous les accords internationaux sur le climat. Trafics aériens, maritimes et autoroutiers à l’arrêt, productions industrielles stoppées, pour la planète cela a signifié une diminution des émissions de gaz à effet de serre, des ciels à nouveau limpides, une faune qui réinvestit des villes désertées par les humains confinés.

En ce 12 mai, alors qu’en France, chacun d’entre nous s’apprête à reprendre (progressivement) une activité normale après deux mois de pause, pourquoi ne pas garder en mémoire les effets exceptionnels de cet épisode sur l’environnement ?

« Un album photo, dont la famille serait le monde entier »

Samira Karrack est co-directrice d’INVENT@UCA, un programme de l’Université Côte d’Azur rassemblant professionnels et étudiants.

« Nous avons tous vu passer ces photos, ces petites vidéos, ces articles de presse, ces petits événements nés du confinement. Pourquoi ne pas en faire un album, où la famille serait le monde entier, où chacun pourrait observer ou contribuer ?

Ce serait le leg de notre génération qui avec cette pandémie et ce confinement a vécu quelque chose d’unique ».

Le projet Open map of the global pause est né.

Une idée de votre part ?

En collaboration avec CartONG, une Organisation Non Gouvernementale basée à Chambéry pour le côté technique, cette carte permet à tout un chacun de poster, et de géolocaliser un cliché, une vidéo, un son qu’il aura collecté près de chez lui.

« Le côté collaboratif était pour nous fondamental », poursuit Samira Karrack. « C’était très important que cette réalité partagée soit collective et mondiale, pour une prise de conscience de cet équilibre retrouvé malgré nous ».

Déjà des dizaines de contributions en 3 jours

Lancée samedi 9 mai, la carte compte déjà des contributions des quatre coins de la planète : Etats-Unis, Sri Lanka, Chili, Mali, Tunisie, Italie, Espagne et bien sûr France.

Sur la Côte d’Azur, on redécouvre un ciel sans trainée de kérozène, les mouvements imprimés par le vent sur des plages que personne ne foule, ou des rouge-queue de retour dans un jardin de Juan-les-Pins :

Un rouge-queue observé dans un jardin de Juan-les-Pins, à la faveur du confinement. / © Université Côte d'Azur
Un rouge-queue observé dans un jardin de Juan-les-Pins, à la faveur du confinement. / © Université Côte d’Azur

En Chine, dans la province du Yunnan, ce sont des éléphants qui prennent un peu de repos dans un champs de thé…

Des éléphants dans un champs de thé, en Chine / © Université Côte d'Azur
Des éléphants dans un champs de thé, en Chine / © Université Côte d’Azur

Phénomènes naturels et initiatives solidaires

Si le retour des animaux en ville est le plus spectaculaire, cette carte permet aussi de garder en mémoire des événements moins visibles que les phénomènes naturels : les innovations frugales, tels les aspirateurs transformés en respirateurs, les initiatives solidaires, les créations artistiques nées de la crise et du confinement.

Comment s’assurer de la véracité des témoignages ?

« Nous avons un groupe de modérateurs, qui vérifie que les envois ne sont pas des fakenews. »

Invent@UCA@InventUCA

Voilà à quoi ressemble l’OPEN MAP OF THE GLOBAL PAUSE
Et les premières épingles arrivent! Explorez ou contribuez à la map ⬇️⬇️⬇️https://globalpause.ushahidi.io/views/map 

View image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

« Nous aimerions que cette carte soit ensuite utilisée à des fins pédagogiques, pourquoi pas dans les écoles, collèges, lycées », poursuit Samira Karrack. « Et pourquoi pas une exploitation scientifique de ces données ? On ne se l’interdit pas. »

Quant à savoir si ce confinement, cette pause climatique aura eu des effets à long terme pour la planète, ça c’est une autre histoire

Source : Participez à la carte mondiale sur les effets positifs du confinement lancée par des chercheurs de Nice – France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.